UN ÉVANGÉLISTE AVEC UN ZÈLE ET UNE VISION INÉBRANLABLES

Maseru, Lesotho était la destination en 1969 d’un jeune missionnaire allemand accompagné de sa femme Anni et de leur bébé, un petit garçon. C’est à cet endroit que tout débuta. Dieu forma un jeune homme, et façonna une foi qui plus tard serait un réel défi pour le diable sur tout le continent africain et bien au-delà.

Reinhard et Anni Bonnke passèrent sept longues années à Maseru, en tant que missionnaires. Mais pendant ces années, l’ardente vocation d'évangéliste brûlant dans le cœur de Reinhard prit de l’ampleur, confirmée par beaucoup de miracles et par l'évidente œuvre du Saint-Esprit.

Dans ces premiers jours au Lesotho, Reinhard eut une vision et vit « une Afrique lavée par le sang ». Même si à l’époque, il était difficile de s'imaginer que son ministère allait prendre une telle envergure, Reinhard s’attacha fermement à la vision et se mit à la proclamer et à la vivre.

En 1974, le ministère d’évangélisation, encore connu aujourd’hui sous le nom de Christ pour toutes les Nations, a été créé. Une petite équipe s’engagea auprès de Reinhard pour annoncer l’Évangile en Afrique. Par la prédication de la Parole, de nombreuses personnes donnèrent leur vie à Christ et beaucoup furent guéries de toutes sortes de maladies.

Avec la coopération d’une seule petite église, les réunions commencèrent et on peut imaginer le désarroi de Reinhard lorsque seule une centaine de personnes vinrent assister à la première réunion. Il prêcha cependant comme si le stade était bondé, et à sa grande surprise, après seulement quelques minutes, un homme interrompit sa prédication en sautant et en criant : « J’ai été guéri ! ». Le même scénario se reproduisit à cinq autres reprises et la réunion se termina dans une louange explosive.

La nouvelle que Dieu accomplissait des miracles dans le stade se répandit rapidement dans toute la ville et lors de la réunion finale, pour la première fois durant son ministère encore bien jeune, Reinhard prêcha l’Évangile à un stade bondé. Des milliers de personnes affluèrent vers l’avant pour recevoir le pardon de leurs péchés, des centaines d’entre elles furent guéries et des milliers reçurent le baptême du Saint-Esprit - et ce n’était que le commencement. Lorsqu'il revint au Botswana, douze ans après, le responsable d’une confession importante lui rapporta que 80% des pasteurs actuels s'étaient convertis durant cette première campagne d’évangélisation à Gaberones.

LA TENTE JAUNE

Après cela, les évangélisations se succédèrent rapidement et la Tente Jaune, offrant dix mille places assises, fut construite. Le ministère commença à grandir. Des équipes pour le travail de suite furent formées pour aider à intégrer les nouveaux convertis aux églises locales, et des équipes de préparations commencèrent à précéder Reinhard pour préparer sur place le terrain pour la moisson.

LA GRANDE TENTE

Bientôt, la nécessité d’une plus grande tente se concrétisa par une parole du Seigneur concernant une tente pouvant accueillir trente-quatre mille personnes et dont la superficie pourrait couvrir trois terrains de football, avec des mâts aussi hauts qu’un bâtiment de six étages. Cette « grande Tente » était un géant à tous égards. Elle s’élevait telle une gigantesque moissonneuse-batteuse, prête à moissonner les champs mûrs d’Afrique.

Les campagnes d’évangélisation en plein air devinrent chose courante, avec des centaines de milliers de personnes qui assistaient à chaque réunion. Lors d’une campagne très spéciale à Lagos, au Nigéria, 1 600 000 personnes assistèrent à une seule réunion avec un total de six millions de personnes pour les cinq jours de l’événement. L’équipe CfaN, l’équipe technique et l’équipe de soutien, se déplaçaient de l’Afrique Orientale à l’Afrique Occidentale, et vice versa, organisant parallèlement des campagnes sur les deux flancs du continent Africain. Reinhard Bonnke prêcha devant des millions de personnes en Afrique seulement, et plusieurs millions d’hommes et de femmes répondirent à l’appel au salut en remplissant des cartes de décisions et furent accompagnés par le travail de suite des églises.

AU-DELÀ DE L’AFRIQUE

Les nouvelles de ce que Dieu accomplissait se répandaient et précédaient l’équipe. L’accueil dans beaucoup d’endroits commença à changer. Certains nous fermèrent leurs portes, ne pouvant supporter la perspective d’un christianisme si actif, mais bien plus nous accueillirent avec joie. Des personnalités de haut rang remarquèrent les grandes foules et l’impact positif que l’Évangile avait, et Reinhard Bonnke fut très vite invité à rencontrer des Présidents et à prendre la parole devant des parlements. Beaucoup de dirigeants haut placés ouvrirent leur cœur au message de l’Évangile et rencontrèrent Reinhard en privé. De son vivant Reinhard rencontra 14 Présidents d’Afrique, et beaucoup d’entre eux devinrent des amis personnels.

PRÉCÉDANT CÉSAR

Les nouvelles de ce que Dieu accomplissait se répandaient et précédaient l’équipe. L’accueil dans beaucoup d’endroits commença à changer. Certains nous fermèrent leurs portes, ne pouvant supporter la perspective d’un christianisme si actif, mais bien plus nous accueillirent avec joie. Des personnalités de haut rang remarquèrent les grandes foules et l’impact positif que l’Évangile avait, et Reinhard Bonnke fut très vite invité à rencontrer des Présidents et à prendre la parole devant des parlements. Beaucoup de dirigeants haut placés ouvrirent leur cœur au message de l’Évangile et rencontrèrent Reinhard en privé. De son vivant Reinhard rencontra 14 Présidents d’Afrique, et beaucoup d’entre eux devinrent des amis personnels.

Chaque fois que je prends un microphone, j’ai un seul objectif en tête – voir l’enfer vidé et le ciel rempli.