Du 29 juillet au 1er aout 2021, la ville de Bukoba en Tanzanie a été secouée par une campagne d’évangélisation CfaN menée en collaboration avec les évangélistes diplômés du Bootcamp Denis Artyushevskiy, David Rotärmel, Lilliana Alvarado et Isabela Borges.

Une première pour CfaN

Cela a été un moment inédit pour CfaN ! Pour la première fois dans l’histoire du ministère, les équipes techniques et médias de CfaN étaient sur le terrain et travaillaient avec les diplômés du Bootcamp CfaN – sans la présence de l’évangéliste Daniel Kolenda pour prêcher l’Évangile.

La vision d’organiser cette campagne a germé dans le cœur de Denis Artyushevskiy et David Rotärmel, tous deux diplômés du Bootcamp d’évangélisation. Nous voyons vraiment les premiers fruits de la multiplication et de la collaboration qui sont une partie vitale de la Décennie Moisson Double.

Après beaucoup de prières et de recherches, la décision a été prise de mener la campagne à Bukoba. Près de six semaines de préparation – marquées par de nombreux défis et des changements de dernière minute – ont abouti à une campagne d’évangélisation phénoménale qui a vu la participation de 25 000 personnes au cours des quatre soirées.

Des défis difficiles à relever

Les réglementations relatives à la Covid changeant quotidiennement, il y a eu des moments très difficiles. La campagne a été annulée par les autorités deux fois en 48 heures, puis les permis ont été délivrés à nouveau trois jours seulement avant la première soirée de la campagne. Le plan initial de cinq soirées de campagne a été réduit à quatre, diverses nouvelles réglementations pour la sécurité contre la Covid ont été introduites à la dernière minute. C’était du non-stop pour nos équipes.

Il était clair que l’ennemi faisait tout pour essayer d’arrêter la campagne. Mais avec beaucoup de prière et un travail acharné, la première soirée a eu lieu.

Un cri désespéré pour le salut

Cette première soirée-là, l’évangéliste David Rotärmel prêcha un message puissant qui s’intitulait « Sortez maintenant ! ». Il parla de l’état déchu de péché dans lequel chacun est lié, des chaines que chaque pécheur porte, non pas autour des membres de son corps mais autour de son cœur. Il parla du cri lancé par le Seigneur Jésus Christ aux âmes des hommes pour qu’elles Le laissent briser les chaines du péché.

Avant même la fin du message, il se passa quelque chose qu’aucun des évangélistes n’avait jamais vu auparavant. Les gens étaient si désespérés pour le salut qu’ils interrompirent collectivement la prédication et commencèrent à crier à Jésus pour être sauvés. David comprit immédiatement que le moment était venu de passer à l’appel à la conversion. La ville de Bukoba a été véritablement convaincue de la vérité de l’Évangile et des milliers d’âmes se sont repenties ce soir-là et ont connu la nouvelle naissance en Christ.

Briser la malédiction de la maladie

Le deuxième soir, la foule avait augmenté de plus de 50 % et comptait environ 8 000 personnes. L’évangéliste Lilliana Alvarado prêcha un message puissant sur Zachée. Ce message est un message original de l’évangéliste Reinhard Bonnke qui a conduit des millions de personnes dans le royaume de Dieu. Les évêques et les pasteurs furent stupéfaits par la puissance de ce message et applaudirent, lancèrent des cris de joie et de célébration presque tout au long du message. Ce soir-là, quelque chose de très spécial se produisit. Les évangélistes brisèrent la malédiction du VIH sur la région de Bukoba. Le tout premier cas de VIH en Tanzanie était apparu dans la ville de Bukoba et nous croyons vraiment que la malédiction de cette maladie a été brisée.

Alors que nous priions pour les malades, une dame qui était paralysée depuis de nombreuses années et qui ne pouvait pas marcher fut radicalement guérie et fit ses premiers pas ce soir-là. Un autre miracle fut celui d’un jeune garçon qui ne pouvait ni marcher ni parler depuis près de 6 ans. Ce soir-là, il monta sur scène avec sa mère, sautant partout comme un athlète et criant le nom de Jésus. Sa mère était là, en larmes, émerveillée par la façon dont Jésus avait changé la vie de son fils pour toujours. Quel Jésus puissant nous servons !

« Là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté ».

Après le message de l’Évangile donné par l’évangéliste David Rotärmel le troisième soir, nous avons donné un court enseignement sur le baptême du Saint-Esprit et l’importance d’une vie saturée par le Saint-Esprit. La faim sur ce terrain était inégalée. Lorsque David fit la transition vers un moment de silence pour permettre au Saint-Esprit d’agir à Sa guise, le Saint-Esprit commença à déferler dans ce lieu comme un puissant vent impétueux. Il n’y a rien de tel que le moment où le Saint-Esprit commence à remplir son peuple. Lorsque cela se produit, des délivrances ont lieu, des chaines sont brisées, la vraie liberté commence à saturer l’être entier des gens. Comme le dit la Bible : « Là où est l’esprit du Seigneur, là est la liberté ». La réalité de ce verset devient tangible lorsque des milliers de personnes sont baptisées de Saint-Esprit et de puissance.

Les tumeurs disparaissent et des milliers de personnes sont sauvées

Lors de la quatrième et dernière soirée de la campagne, la foule avait encore augmenté de plus de 50 %. Il était évident que tous les habitants de Bukoba savaient désormais que Jésus était à l’œuvre dans cette ville. L’évangéliste Denis Artyushevskiy prêcha un message puissant sur le sang de Jésus, et des milliers de personnes remirent leur vie à Jésus. La sorcellerie et les malédictions furent brisées sur cette ville et cette région et la vraie liberté remplit chaque zone du terrain.

Lorsque nous avons commencé à prier pour les malades, quelque chose d’extraordinaire se produisit. Pendant le temps de témoignage, une personne après l’autre témoigna comment des tumeurs avaient disparu de son corps. La nuit fut marquée par un grand nombre de témoignages de disparition de tumeurs. Une dame avait deux tumeurs au ventre juste sous sa poitrine. Pendant la prière, elle les sentit littéralement se désintégrer complètement. Au moment où elle rendit son témoignage, les deux tumeurs avaient complètement disparu. Ce fut une fin merveilleuse pour une semaine remarquable qui a vu la ville de Bukoba inoubliablement secouée par la puissance de l’Évangile.